J’écris de la dark romance et j’en suis fière (partie 2/2)

 

Revoilà la geek relou qui a viré du côté obscur de la Force. Après avoir défendu les lectrices de dark romance cf. cet article, j’en viens maintenant à défendre les autrices. Oui, autrice. Et ne me dis pas que tu trouves que ce mot est moche, c’est le vrai terme mais Guez de Balzac (pas le grand Balzac, un autre un peu mesquin), l’a fait interdire en 1500 et l’académie n’a jamais voulu le réhabiliter. On se demande pourquoi?

Revenons à nos moutons électriques, je suis autrice de dark romance et permets-moi de t’expliquer pourquoi…

Parce que, si, la dark romance a des choses à dire

 

J’écris depuis quinze ans, de la SF pour commencer mais comme il doit y avoir 10000 lecteurs à tout casser en France et que je veux vivre de ma plume, tu comprendras que je suis passée à autre chose. Et puis j’ai vieilli, mon engouement pour les cyborgs et les super pouvoirs est un peu retombé…

Alors, j’avais le choix entre le thriller: des mecs qui découpent des femmes (vive les clichés!) et la romance. J’ai choisi la romance parce que j’aime bien les histoires d’amour. Et après avoir écrit des trucs drôles et mignons, j’ai eu envie d’écrire un truc plus dark. Parce que j’ai besoin de comprendre l’humain. Sinon, je ne serais pas écrivain.

Jim Carey tape comme un taré sur son clavier, OK il écrit certainement pas de la dark romance
tout écrivain inspiré ressemble à ça en vrai

Je t’ai dit en râlant (et en provoquant bien sûr) que les vrais écrivains engagés n’existent plus (à part Tata Paulette qui écrit ses mémoires). Pourtant, je crois que tout écrivain, et à plus forte raison , une autrice, a pour mission de décrire le monde qui l’entoure pour le passer à la postérité, bien sûr, mais aussi pour influer sur le présent.

Une histoire est une thèse émise dans un langage émotionnel. Pas d’arguments froids et logiques, juste une plongée dans un cœur qui n’est pas le sien, pour ressentir d’autres émotions, adopter un autre point de vue, un voyage vivant qui changera le lecteur de l’intérieur ou, plus modestement, lui permettra de comprendre une vérité trop complexe pour être expliquée rationnellement.

Et pour ce faire, qu’importe la morale. Qu’importe le réalisme. Au delà de la vérité et de la justice, une bonne histoire n’a pas d’autre but que de nous transcender, d’amener à la catharsis. Une histoire n’est jamais qu’une musique qui finit en feu d’artifice pour déclencher une étincelle de changement. Qu’importe qu’on écrive du rap ou du classique, c’est l’émotion qui prime, c’est l’émotion qui gagne. C’est l’émotion qui nous fait changer pas la logique. Et cela, les politiciens l’ont bien compris.

Parce que les meufs qui pondent de la dark romance, elles savent écrire aussi…

 

Alors, j’avoue que ma nouvelle historique qui a gagné un  prix avait une plume nettement plus déliée que ma romance geek qui se veut drôle et sans prise de tête. Mais ma dark romance qui veut rendre hommage à Rimbaud (qui m’avait tout l’air d’être un sacré petit con et pas qu’avec les femmes…), est nettement mieux écrite que les trois quarts de mes bouquins de SF. Alors, non, non. Je refuse qu’on décide d’emblée sans m’avoir lu que j’écris mal juste parce que j’ai décidé de tenter la dark romance. Et j’attends que le mec qui critique ma plume me montre la sienne. PS: une prose truffée de mots improbables, ce n’est pas beau, ce n’est en général pas digeste, sauf, si on est un vrai grand poète comme lui:

assurance tourix triporte sa harpe en chantant faux comme une casserole si on en crois ses notes de musiques
ouais, ça ce trouve, ce que j’écris ressemble à ça aussi… m’en fous, c’est mon idole!

De toutes façons, le style, les mots, ne sont que la forme, ce qui compte, c’est le fond.

Sous mon autre pseudo, j’ai écrit un technothriller avec un psychopathe versus un empath confronté à une catastrophe technologique dont le pitch était «pourriez-vous affronter la fin du monde avec un homme en qui vous n’avez aucune confiance?». Malgré les horreurs que contient ce livre, l’intention était évidente. C’était une thèse et j’ai été au bout. Ma dark romance a été écrite de la même façon. Je prends un thème, je crée des personnages qui illustrent le thème et je les laisse évoluer. Je les regarde grandir ou se flétrir.

Une histoire sert à analyser l’humanité et, si possible, à la changer. Et ouais, ça sert aussi à râler sur le monde. J’avais des choses à dire qui ne passaient ni en romance classique, ni en SF, ni en thriller et qui nécessitaient du sexe, car il y en a des choses à dire sur ce sujet. Alors je les ai dites et avec autant de sérieux que si j’avais pondu un essai philosophique ou une synthèse technique sur l’intelligence artificielle.

Bah alors, elle n’ont qu’à écrire du thriller plutôt que de la Dark romance ces dé…

 

Avec mon technothriller, personne est venue me voir pour me dire que j’étais dégénérée (mot que j’entends souvent en parlant des lectrices ou des autrices de dark romance). Alors j’aimerai qu’on m’explique: pourquoi un auteur de thriller peut explorer le côté sombre de l’humanité (Dark Side ;)) et une auteure de dark romance n’a pas le droit de le faire?

Il n’y a aucune raison logique. Si ce n’est une sorte de gêne étrange et malsaine face au sexe et dans une moindre mesure, face à la violence. Car ne nous leurrons pas, notre société tolère au cinéma et dans le monde réel, la mort, la torture, la souffrance. Par contre, elle se sent très mal à l’aise face au sexe et au plaisir, et à l’amour (qui va quand même avec). Alors quand on ose parler des deux… OMG!

Mais il y a pire je crois. J’ai l’impression que c’est plus profond. Qu’on tolère les femmes qui écrivent de l’érotique tant que c’est culcul la praline (mummy porn). Mais si elles vont plus loin, explorent d’autres voies, veulent dire des vérités qui dérangent, là, on ressort le bon vieux bûcher (souvenir d’une belle époque qui reviendra bien assez tôt, merci Trump et Daesh!). Et pour info, à l’air victorienne, les femmes soupçonnées d’être débauchées étaient internées et leur biens revenaient à leur mari. C’était super pratique à l’époque et souvent utilisé pour se débarrasser d’une nana qui vieillissait. On a peut-être gardé quelques habitudes inconscientes…

la sorcière maléfique porte des cornes et est entourée d'une aura empoisonnée
je te préviens, elle un jour, je lui écrirai une &%€* de dark romance

Alors, j’écris de la dark romance et…

 

Donc je sais qu’on va me critiquer, me juger, ou pire me moquer. Mais je n’ai pas pour habitude de laisser la société dicter ma conduite. Donc, si je n’ai pas le droit d’écrire de la dark romance, je prendrai le gauche et j’emmerde tous ceux qui me montreront du doigt.

J’écris de la dark romance et j’en suis fière. De la mienne en tout cas. Je ne dis pas que certains ouvrage ne manquent pas de sérieux. Mais c’est valable aussi pour les films de testostérone qui font passer les russes, les afghans, les chinois, whatever, pour des méchants et où on voit flotter le drapeau américain à chaque plan de caméra. On va pas interdire aux hommes (ou aux femmes) d’écrire du technothriller pour autant, non?

Alors? Bordel!

sur fond de plume obscure un texte en rouge sang, "j'écris de la dark romance et j'en suis fière"

Et merci à Geny H David d’avoir créé cette bannière te de se battre pour faire connaître le genre.

Et toujours, si tu veux lire le début de ma romance dark side, c’est ici:

Pour recevoir ta lecture gratuite, découvrir les coulisses de l'histoire et obtenir les textes exclusifs, entre ton prénom et ton email ci-dessous!

J'accepte que mon email soit utilisé pour m'envoyer de la lecture, des avant-premières et des promos sur la romance Dark Side…

N'oublie pas de confirmer ton adresse en cliquant dans le premier email que tu recevras

N’oublie pas de vérifier tes emails pour valider ton adresse!

symbole biohazard: six pointes agressives s'entrêmêlent sur un panneau triangulaire Romance geek ou pas, la dark reste de la dark. Ce n’est pas pour les moins de 18 ans.

 

J’écris de la dark romance et j’en suis fière (partie 1/2)

 

Ce texte est un peu une réaction à celui d’un Odieux Connard qui avait choppé deux trois bouquins de dark romance, lu les résumés et écrit un article assassin (ultra drôle ceci dit, comme d’hab).

Étant donné que je venais tout juste de finir ce que j’appelle ma «romance dark side», sur le coup,  je me suis sentie un peu attaquée. J’ai eu l’impulsion de me justifier d’écrire ce que j’écris. Et une petite voix dans ma tête a noté comme un problème:

«Attends? En SF, tu as écrit une histoire avec un héros psychopathe et tout le monde a trouvé cela normal, voire, on a salué l’idée. Alors pourquoi, si tu mets des personnages pas très équilibrés dans une romance, tout le monde trouve ça malsain, et même pire… ridicule?»

Oui, pourquoi?

Raison 1: Parce que la dark romance ce n’est pas bien pour l’image de la femme

 

Oui, c’est sûr que Lara Croft, elle, le kidnappeur multi millionnaire, elle l’aurait énucléé avec sa cuillère à thé.

lara croft et ses gros seins mais en mode bad ass
bon, mais en même temps, les gros seins et le féminisme, je sais pas…

Montrer une femme qui se laisse dominer par un homme dont elle est amoureuse, ce n’est pas très féministe. Pourtant… Ça existe. Cela s’appelle une relation toxique. Des femmes qui sont la proie d’hommes toxiques (ou l’inverse), c’est réel. Je ne te remettrais pas les stats des femmes qui meurent sous les coups de leur mari, mais c’est affolant, et tu le sais assez pour ne pas argumenter.

C’est réel.

N’est-ce pas un des jobs de l’écrivain d’écrire sur le réel? Pas forcément pour dénoncer, non. On sait tous qu’il n’y a plus d’intellectuels engagés. Les «grands écrivâins» qui portent une écharpe rouge et qui s’offusquent des lectures ineptes des femmes mais qui ferment leur gueule sur les «clandés» qui crèvent en Méditerranée ne sont pas plus engagés que ma tata Paulette qui vote FN. Et puis, je crois qu’ils sont un peu jaloux que tout un tas de ventes leur échappent… (oui, moi aussi, j’aime énerver mes pairs pour susciter la polémique).

Et n’est-ce pas normal que les lectrices aient envie de lire, de temps en temps, autre chose que des histoires sur de petits lapins roses qui font des galipettes sur les arc-en-ciels? Pour info, la plupart du temps, les lectrices qui lisent de la dark romance lisent du thriller aussi. Il existe même des thriller avec de la romance dedans. On appelle cela du Romantic suspense, et c’est une sous catégorie de… la dark romance! Si, si! ^-^

Raison 2: Parce que la dark romance est pourrie de clichés

 

Oui, je l’admets, parfois, y’en a. Certaines des dark romances les plus connues ne sont pas très réalistes. Mais en même temps, c’est pas le rap engagé et intelligent qui passera sur Skyrock. C’est un peu le même effet, ici.

De toute façon, les fictions comportent toujours des clichés. Pour n’en citer qu’un, le milliardaire self made man de moins de 40 ans ET beau gosse, cela n’existe pas (désolé Mark, t’es pas super sexy mais je suis sûre que toi, tu es gentil…). Bon, dans ce cas, il faudrait clouer au pilori tout un pan de la romance (Pardon, tata Paulette qui aime la romance Harlequin ;_;).

Mais en toute franchise, un héros de romance qui n’est pas beau, ça vend pas. Parce que que le mec du rond point, il ne fait pas fantasmer, on en a déjà un à la maison (dédicace à la dark romance qu’un Odieux Connard se propose d’écrire). On est d’accord que si Christian Grey avait été pauvre et moche, Fifty Shade ne serait pas une romance mais un épisode de New York Unité Spéciale.

Ceci étant dit, imaginez que Jason Bourne ne soit plus capable de sauter par dessus un immeuble avec un viseur qui lui colle aux fesses? Shame! oO

Jason bourne qu'on voit en contre plongée sur fond d'immeuble ou de voiture qui explose. C'est pas plus crédible que de la dark romance
oh que c’est beau! ça pète de partout et il tient debout! Ouais, mais c’est jason quoi. Et c’est pas pire que la meuf qui court en Louboutin devant un méchant Transformer. PS: il est beau gosse…

Chaque style de fiction a ses codes, ses tropes et ses défauts. Mais aussi son utilité et je pense que la dark romance correspond à une forme d’extériorisation du monde violent et machiste dans lequel on vit. Maintenant, il faut garder en tête que le cliché du milliardaire (beau gosse) qui kidnappe l’héroïne, c’est pas toute la dark romance. C’est un sous genre, la dark erotica. Des livres de boule, quoi. En toute franchise, parfois, en fiction, il n’y a pas de gros message, juste du divertissement et des sensations fortes.

Pour info, ami(e) geek(e), parfois, tu as envie de te faire des zombies sur grand écran avec ta manette, juste pour les sensations, parfois t’as envie de te faire un film de boule, les sensations ne sont pas les mêmes, certes, mais le concept est le même (imagine si on mêle les deux, ça pourrait être cool non? Non? -_-).

Bref, on n’est plus dans le registre de la fiction, on entre dans celui du pur sensationnel. Et même là, on peut trouver des messages. Fear The Walking Dead est bien une thèse philosophique (si, si, je n’en démordrais pas, n’en déplaise à tata Paulette).

une nana zombie hyper sexy ça c'est de la dark romance pour mec!
pardon mon pote de te mêler à ça sans t’en informer, mais j’en profite pour faire de la pub à ton bouquin

Raison 3: Parce que la Dark romance a un monstre caché dans le placard

 

D’ailleurs, ma tata Paulette n’est pas un bon exemple. Elle n’a pas décroché de ses vieux Harlequin avec un milliardaire self made man de moins de 40 ans qui offre des roses à l’héroïne dans un jet privé.

un faux prince beau gosse fait un clin d'œil, merci à shrek de péter les clichés
si, si, il a un jet et un gros château, mais il a quelque chose à compenser…

Mais ce n’est pas pareil me diras-tu? C’est le conte de Cendrillon infiniment revisité  (et encore et encore, autant que Spiderman reboot 3ème du nom).

Pourquoi certains thèmes narratifs marchent si bien?  Cela se passe à un niveau inconscient, en mode Bruno Betteilheim et sa psychanalyse des contes de fée. La dark romance, c’est le thème de l’ogre revisité. Une jeune femme d’aujourd’hui sait inconsciemment qu’elle a quasi 10% de chance de tomber sur un mec sociopathe. Bon, ce sont des stats américaines. En France, c’est un peu moins quand même, mais plus on monte dans la hiérarchie de l’entreprise ou de l’état, plus la stat augmente. Bref, une femme a une chance non négligeable d’être prise au piège d’un sociopathe et de ne pas s’en rendre compte avant de l’avoir épousé, c’est un fait. Ou alors, elle risque bien de se faire violer à 18 ans par un super bon pote pas méchant un soir où il aura trop bu. Comme dirait tata Paulette: «c’est la vie, ma pauvre Lucette!». Et si elle passe à travers, dans 20 ans, Trump, Daesh et le Mariage pour Tous auront imposé leur idéal du Travail-Famille-Patrie et on vivra dans un remake de la Servante écarlate.

C’est une possibilité aussi. C’est même fucking probable quand on regarde l’état du monde.

Et cela, inconsciemment, le cerveau de la femme d’aujourd’hui le sait. Comme le petit garçon sait que vous lui mentez et qu’il y a bien un monstre caché dans le placard. C’est pour cela qu’il vous réclame l’histoire du Jack et le Haricot magique. Pour rassurer son inconscient, pour lui dire: «t’inquiète, je peux sortir seul dans la rue. Le géant bouffeur de petit garçon, je lui coupe la tête (la queue) quand je veux».  De la même façon la jeune femme dit à son inconscient: «oui, c’est vrai, le monde est bourrés de prédateurs, mais t’inquiète, l’amour peut pacifier le plus sauvage des loups». En effet, on ne tue plus les loups sinon la société ne tournerait plus. Ils sont trop nombreux, trop haut placés. Aujourd’hui, le petit chaperon rouge doit se démerder tout seul. Et cela, l’inconscient des femmes le sait même si la société se refuse encore à l’avouer. Les femmes d’aujourd’hui sont très mal protégées. C’est un fait. Elles doivent se démerder seules. Et elles veulent croire qu’elles en sont capables,  même si elles n’ont pas envie d’user de violence pour couper la queue de l’ogre car, enfant,  on les inscrit à la danse classique au lieu de les mettre au Jujitsu brésilien et à la boxe thaï.

cendrillon embasse son prince, ok c'est pas de la dark romance.
oui, il est beau ma chérie, mais si ça se trouve, il bouffe de la chair humaine au petit déjeuner…

Donc, non, les femmes qui lisent de la dark romance ne sont pas des sorcières qu’il faut jeter dans le bucher, ou des folles qu’il faut interner, c’est juste des lectrices (qui, soit dit en passant lisent aussi du thriller et d’autres genres littéraires). Parfois, elles ressentent l’envie d’exorciser un démon à travers une histoire, ou simplement, de se prendre une dose de sensations fortes telles qu’il n’en existe qu’en fiction, et encore heureux (quoi que…).

Bref, on lit parfois pour des raisons  basiques, parfois, pour des raisons plus complexes et qu’on ne comprendra jamais vraiment. Mais on lit, et c’est ce qui compte. Et on écrit ce qu’on ressent le besoin d’écrire. Et moi…

sur fond de plume obscure un texte en rouge sang, "j'écris de la dark romance et j'en suis fière"

Je t’expliquerais pourquoi une prochaine fois. L’article est trop long. Et j’ai 3000 mots à pondre pour les bonus que j’ai promis à mes lectrices.

Merci à Geny H David d’avoir créé cette bannière et de se battre pour faire connaître le genre.

Et si tu veux lire le début de ma romance dark side, c’est ici:

Pour recevoir ta lecture gratuite, découvrir les coulisses de l'histoire et obtenir les textes exclusifs, entre ton prénom et ton email ci-dessous!

J'accepte que mon email soit utilisé pour m'envoyer de la lecture, des avant-premières et des promos sur la romance Dark Side…

N'oublie pas de confirmer ton adresse en cliquant dans le premier email que tu recevras

N’oublie pas de vérifier tes emails pour valider ton adresse!

symbole biohazard: six pointes agressives s'entrêmêlent sur un panneau triangulaire Romance geek ou pas, la dark reste de la dark. Ce n’est pas pour les moins de 18 ans.

 

 

Pourquoi tu vas aller voir Black Panther, amie geek…

Black Panther est une révolution. Crois-moi. Voici les 6 raisons pour lesquelles tu dois tout de suite aller le voir. Non, pas de streaming. Au cinéma. Hop!

Raison 1: Pour revoir Michonne dans Okoye

Amie geek, je suis une femme comme toi. C’est pas tous les jours que je peux regarder une héroïne droit dans les yeux et lui dire: si j’étais en pleine apocalypse zombie, ou si j’étais cernée par les méchants avec des super pouvoirs, je voudrais être toi, juste toi. Avec Okoye, Danai Gurira incarne encore une héroïne belle, puissante, indépendante, magnifique. C’est une super-héroïne au même titre que le Black Panther. Je la surkiffe juste et toi aussi tu vas la surkiffer, crois-moi. Regarde-la droit dans les yeux et ose lui dire que tu n’iras pas voir Black Panther?

Danai Gurira, ou Okoye, dans Black Panther. L'actrice noire la plus belle et la plus puissante du siècle nous regarde avec son collier traditionnel africain et son armure pourpre en vibranium

Raison 2: Black Panther a la meilleure BO de la décennie

Bon OK, la musique, c’est comme le cinéma, c’est une affaire de goût. Mais je ne peux pas la retirer de mes oreilles depuis que je suis tombée dessus. Dernièrement, une amie a mis le doigt sur ce qui clochait dans Rogue One: la musique qui n’était pas signée du bon compositeur. La BO fait un film tout autant que la patte de ses graphistes. Et là, ces sons originaux et tendance à la fois créent une immersion et un sentiment de fun rarement atteints. Je surkiffe juste.

Raison 3: Black Panther va enflammer ton imagination

le héros Black Panther dans sa tenue noire et moulanteregarde une ville ultra technologique depuis la tête de la sculpture géante de la panthère. Il se demande comment il va faire pour descendre de là maintenant que la photo a été prise.

Je suis une lectrice de SFF depuis mon plus jeune âge et j’ai vite, très vite, un sentiment de déjà-vu quand on me présente un univers. C’est pour cela que je préfère les mangas aux comics, même superbement adaptés au cinéma. Je suis otaku avant d’être geek. Voilà, ça, c’est dit. Les Marvels, je vais les voir, je passe un bon moment, je salue la performance, mais je n’en suis que très rarement fan. À part Black Panther. Enfin, à part aussi Tony Stark, mais je reste une femme, accessoirement fan de méchas et de gadgets technologiques et Peter Parker, mais je reste une petite fille et Thor, bien sûr, avide de mythologie extraterrestre au rapport.

Bref, je voulais juste dire que les japonais ont une culture plurielle entre shintoïsme, bouddhisme et christianisme qui apporte toujours quelque chose de frais que l’on ne trouve pas assez dans les comics. Hormis dans Black Panther. Cet univers est un monde de fantasy et de science-fiction innovant, une originalité graphique hors norme, qui a été magnifié avec le film. Amies auteures de SFF, sachez-le: l’originalité est dans le métissage. Goûtez le monde. Sortez de chez vous. Et regarde Black Panther.

Et pour rester dans l’imaginaire, joue à une création moins connue:

visuel dessin animé d'un jeu vidéo: aurion. Un homme noir avec une armure d'or et de rubis vient d'atterir d'un saut.
Aurion – clique pour découvrir le jeu sur steam

Raison 4: Black Panther va te faire entrer dans l’Histoire

Je ne chercherai pas à le cacher: je suis une révoltée avant même d’être une geek. Et devant ce film, j’ai pleuré, je vous jure que j’ai chialé. Chialé d’entendre ces vérités cachées des livres d’Histoire. Chialé de sentir cette soif de liberté, de lutte contre l’injustice et de voir ce qu’aurait pu être, ce que devrait être, ce que sera un jour l’Afrique: entre identité et avenir, un phare dans les ténèbres pour l’ensemble de l’humanité. Je n’en dirais pas plus pour ne pas vous soûler. Mais cela fait longtemps qu’un block buster hollywoodien n’avait pas porté un véritable message. Que dis-je, une révolution.

la scène culte aux JO où deux noirs sur le podium lévent le poing. Black Panther est aussi une révolution symbolique

Oui, une révolution, même symbolique (en fait, je vais en dire plus). Tu pourras dire à tes petits-enfants: «j’y étais». Dans les années 60, les noirs étaient encore considérés comme des sous hommes avec une sous culture (c’est parfois encore le cas). La BD était un événement historique à l’époque. Crois-moi que le film en est un aussi.

PS: Si Marvel nous fait un Black Panther 2 sur la République d’Azania pendant le mandat de Trump, là, on pourra dire que Marvel a des couilles ou des seins, c’est selon.

Raison 5: Les scénaristes de Black Panther te respectent

okoye de black panther regarde dans le vide en serrant son arme

Je ne parlerai pas du dernier Justice League que j’ai vu. Je ne poserai qu’une question: «Y avait-il des personnages derrière les visages en carton de comics?» Dans Black Panther, les scénaristes ont bossé pour que, en peu de temps, chaque personnage acquière son code de valeur et sa back story, pas forcément très profonds, mais suffisants pour en faire le «héros de sa propre histoire». Ce n’est pas les effets spéciaux, ce n’est pas les cascades, ni les combats, c’est la volonté des personnages qui accroche. Et bien.

Raison 6: Dans Black Panther, il y a des beaux gosses qui se battent torse nu

Bah quoi? Dans tous les comics, on nous fout des pseudo héroïnes badass juste là pour se faire dompter par le héros et montrer leurs formes en tenues moulantes. Les femmes aussi ont le droit de reluquer. Et là, amie geek et romantique, tu vas te faire plaisir.(Note, je cache les visages pour ne pas te spoiler, mais putain qu’il est hot lui!!! Je le love! *-*)

Deux beaux gosses se battent dans l'eau torse nu devant le regard des amazons, qui comptent les poings, ramées de leur pique et prêtes à abattre celui qui ne respecte pas les règles
Marvel Studios’ BLACK PANTHER..L .Photo: Matt Kennedy..©Marvel Studios 2018

Accessoirement, les scènes de combat sont juste géniales. Okoye, spéciale dédicace à Kill Bill. Danai Gurira, je te love aussi. Mais ça, tu le savais déjà.

Marvel Studios’ BLACK PANTHER..Danai Gurira (Okoye) BTS on set of Black Panther..Ph: Matt Kennedy..©Marvel Studios 2018

Bref, amie geek…

QU’EST-CE QUE TU ATTENDS POUR ALLER VOIR BLACK PANTHER, BORDEL!

Bisous,

petit cœur pixélisé